Visiter le contenu principal directement Nous envoyer un e-mail directement

Slow coffee ou café filtre : un bon exemple de low-tech

Cet article a d'abord été publié sur le blog Hackitude. Malheureusement, le site n'était plus actif, car nous manquons de membres pour continuer le projet, nous avons décidé de le fermer pour éviter de consommer des ressources inutilement. Nous avons republié les articles les plus intéressants sur Pikselkraft. Nous en profitons en même temps pour les actualiser et les faire évoluer.

Le « Slow Coffee » ou méthode douce est devenu à la mode. Bien qu’élitiste au premier regard, c’est pourtant une méthode simple et un très bon exemple d'une solution low-tech aux machines à café. On peut bien sûr s’intéresser aux différentes saveurs des cafés, mais il n’est pas nécessaire d’être un barista pour l’apprécier. C’est surtout la simplicité de cette méthode qui va nous intéresser pour montrer l’intérêt des méthodes douces en tant que low-tech et pour la réduction des déchets. L'utilisation de cette alternative, nous a beaucoup aidé à réfléchir à l'usage des nouvelles technologies.

Contrairement aux machines, le matériel nécessaire est très simple (carafe, entonnoir, et filtre) pour obtenir un café avec un goût plus intense. Les capsules ne demandent pas d’effort, mais la qualité et le respect de l’écologie sont nettement moindres. Même s’ils demandent un peu plus d’investissement pour apprendre les techniques par rapport aux machines automatiques, il n’y a rien d’insurmontable.

Il y a aussi l’aspect de la préparation qui peut en fonction de la méthode choisit changer notre habitude de consommation. À la place du café rapide qu’on boit uniquement pour son effet, on peut prendre le temps de faire un café plus lentement. Une belle allégorie de nos modes de vie. C’est un moment idéal pour commencer la journée ou faire une pause, car sa préparation demande un temps de concentration qui offre un vrai moment calme.

De nombreux amateurs investissent dans un équipement assez onéreux, mais il existe de nombreuses alternatives fait-maison qui permettent d’obtenir un résultat convaincant. Même avec un équipement spécialisé, les méthodes douces restent moins onéreuses que les machines à café. La durée de vie des alternatives étant plus long que les machines à café dans le commerce.

Image de grains de café
Grains de café \ Photo de Michael Mroczek

Les méthodes du slow coffee

Le Dripper

Les « Dripper » servent à faire une extraction douce du café à l’aide d’une carafe et d’un filtre. Il est possible de contrôler de nombreux paramètres (débit, température et le temps d’infusion) pour obtenir des goûts variés. Ils existent des marques historiques qui proposent des drippers (Chemex, Hario V60), il y a des imitations moins chères et il est tout à fait possible de créer soi-même un système d’extraction douce. Une carafe avec un bord similaire peut faire l’affaire. Il y a de nombreux tutoriels en ligne aussi. 

Pas de problèmes techniques, pas d’obsolescence, à part un accident majeur, votre dripper sera avec vous à vie. Il est possible d’avoir des filtres en tissu ou métal pour éviter les filtres à jeter.

La cafetière à piston

Il est difficile de bricoler une cafetière à piston, mais sa durée de vie compense cette faiblesse. La cafetière à piston est facile à utiliser et ne demande pas d’électricité. C’est la technique parfaite pour avoir un café corsé.

Photo d'une cafetière à piston sur une plaque de gaz
La cafetière à piston \ Photo de Izzy Rivi

Les autres méthodes

Ils existent d’autres méthodes, mais elles sont plus complexes. Elles sont aussi intéressantes, car les appareils sont toujours plus économiques que les cafetières filtrent ou à capsules. En revanche, il y a moins d’options pour en créer une soi-même ou éviter les déchets. Il y a par exemple l’AeroPress qui a aussi une durée de vie très longue. Enfin, la méthode la plus simple reste le café turc qui ne nécessite aucun matériel.

Pour les fans d’expresso

L’expresso peut plaire et bonne nouvelle, il existe aussi une machine simple pour se faire des expressos. Elle fonctionnera aussi très longtemps sans réparation.

Photo d'une cafetière italienne sur une plaque de gaz
La mythique cafetière italienne \ Photo de Charlie Solorzano

Le café et les filtres

Traditionnellement, le café est vendu en grain, mais on le trouve majoritairement moulu et en dosette désormais.

L’avantage des méthodes douces est la possibilité de choisir des cafés plus variés à un prix plus abordable par rapport à la qualité. Il existe de nombreux producteurs et torréfacteurs qui proposent de nombreuses variétés de goûts. La vente de café dépend principalement de multinationales qui ne sont pas les meilleurs amis de l’humanité et de la biodiversité (Bonjour Nestlé). Les méthodes douces permettent de découvrir de petits torréfacteurs et distributeurs qui sont plus respectueux des producteurs de grains. Les bénéfices des torréfacteurs et distributeurs ont augmenté avec la démocratisation du café en capsule. De plus acheter le café non moulu est nettement plus économique et écologique que les capsules.

On espère vous avoir inspiré pour consommer (le café) autrement. Pour finir, n’oubliez pas que le café à des effets positifs, mais à petite dose. Il est recommandé de ne pas boire plus de 4 expressos ou 3 tasses de café filtre en moyenne. Ces chiffres peuvent varier en fonction de votre poids ou de votre tolérance en café. Il faut mieux un unique bon café filtre par jour fait avec une méthode douce de toute façon ☕.

Ressources :